Florent HÉAU

Né en 1968, Florent HEAU étudie la clarinette au Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris. Il obtient un 1er Prix avant de poursuivre sa formation en cycle de perfectionnement.
 
En 1991, il remporte le 1er Grand Prix du Concours International de Musique de Toulon. Le duo HEAU-ZYGMANOWSKI (clarinette et piano) obtient les 1ers Prix des Concours Internationaux de Musique de Chambre de Paris (1994) et « Musique d’ensemble » de la FNAPEC (1995).
 
Dès lors, Florent HEAU débute son activité de concertiste aux côtés de chambristes tels que Marielle NORDMANN, Gérard CAUSSE, Roland PIDOUX, Régis PASQUIER, Patrice FONTANAROSA, le quatuor PARISII, le quatuor PRAZAK, ou le quatuor YSAYE et en soliste avec notamment l’European Camerata, l’Orchestre de Picardie, l’Orchestre Symphonique Français, l’Orchestre de Cannes PACA ou l’Ensemble Orchestral de Paris.
 
Florent HÉAU a été l’invité de nombreux festivals français (Prades, Folles Journées de Nantes, Deauville…) et se produit dans différents pays (Belgique, Japon, Lettonie, Espagne, Hong Kong…).
 
En 1997, Thierry ESCAICH lui confie la création du « Chant des ténèbres », (concerto pour clarinette et orchestre) au festival d’Auvers-sur-Oise.
 
            En 1996, il fonde la compagnie de théâtre musical « Les Bons Becs ». Avec « Tempête sur les anches » (une plaisanterie musicale et poétique pour clarinettes et percussions) puis « Vent de Folie » (fantaisie-sortilège), ils créent une esthétique mêlant le langage musical et le langage du corps (le mime notamment). Ces spectacles ont été joués en France mais aussi dans de nombreux pays européens (Espagne, Suède, Italie, Danemark, Portugal, Allemagne, Belgique).
 
Héritier de la grande tradition de l’école française de clarinette, Florent HEAU a été  professeur-assistant de M. ARRIGNON au Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris (de 1999 à 2003), professeur de clarinette au Conservatoire National de Région de Rueil-Malmaison (2003 à 2013) et maintenent professeur de clarinette au CRR de Paris.


Imprimer